top of page

UNE FENÊTRE POUR LE FUTUR : Fiers d’être Brésiliens

CONFERENCE-DEBAT En présence du fondateur d’une petite ONG (CIAF -Centre Intégré d’Appui Familial) et de responsables de l’association Avec l’aide de Guy Gelly et avec le soutien des Amis des Enfants du Monde, du Comité Catholique Contre la faim et pour le Développement, du Secours Populaire Français et de Terre des Hommes. De nos amis Brésiliens… C.I.A.F (Centre Intégré d’Appui Familial)…Ce centre communautaire, à Ribeirão Preto, dans l’Etat de São Paulo, a vu le jour en 1998. Laissons la parole au docteur Junior Wilson, son fondateur : « Gynécologue dans un dispensaire de quartier pauvre, j’avais observé que 30% des bébés étaient de mères adolescentes, sans aucune information ni préparation, sans conditions d’élever leur bébé (certaines avaient l’intention de le donner)…C’est alors que Gilberto (un ami éducateur) et moi avons décidé de créer le C.I.A.F. Nous avons trouvé une maison à louer. Ce fut en mai 98. Aujourd’hui, nous accueillons plus de 160 enfants et adolescentes. Tout cela avec beaucoup de travail, et très peu d’argent. Mais avec une tendresse énorme de la part des éducateurs. » Personnellement, j’ai connu sa maman, à Recife. Pendant de nombreuses années, elle a été au service bénévole des victimes de la prostitution. C’est par elle que j’ai rencontré Junior et Gilberto, en septembre 99. Ils venaient en France faire connaître leur travail, et chercher une aide financière. Ils ont réussi à obtenir de l’administration brésilienne le salaire des éducateurs ; le docteur travaillant bénévolement dans ce centre. Mais il y a beaucoup de besoins, surtout matériels, qui nécessitent pas mal d’argent… Lors du décès de mon père, nous avons demandé à remplacer les fleurs par de l’argent, pour les enfants du Brésil sous-alimentés. « Les fleurs de papa », récoltées lors de l’enterrement et de la messe célébrée pour lui à Saint-Denis, ont donné : 20882,70 F. Cet argent a permis : la location d’une autre maison pour une crèche, la remise en état de la maison, l’achat de matériel de base et de lait distribué aux enfants de familles sans ressources. Nos amis brésiliens ont eu la délicatesse de l’appeler : « Fondation Paul-René Gelly ». Revenant aux adolescentes, ce travail a permis au bout de quelques années, au dire de l’équipe du C.I.A.F : « La réhabilitation de plusieurs d’entre elles, en danger de prostitution et de drogues. Une formation professionnelle de base. La formation de leur personnalité. Un meilleur lien entre les adolescentes et leurs familles, pour le bien des enfants. » L’équipe du C.I.A.F recherche inlassablement des subventions au Brésil, qu’elle arrive parfois à obtenir ; mais c’est toujours très difficile. De nouveaux besoins aussi se font sentir : un service dentaire, une assistance pédagogique plus forte, des achats de matériels… Junior et Gilberto, qui seront bientôt parmi nous, pourront nous en parler de vive voix. En août 2000, c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai rendu visite à ce centre, en compagnie d’un ami. Nous avons été accueillis très chaleureusement par ces adolescentes. Déjà très marquées par la vie, nous avons senti qu’elles se relevaient et retrouvaient une dignité. Nous avons visité la crèche, repeinte à neuf, mais attendant son mobilier et…ses premiers occupants ! C’est chose faite depuis quelques mois. A suivre… Guy Gelly Venez débattre avec nos invités : Mardi 7 Octobre 2008 à 20h30 dans le Centre Etienne Le Bournot à Aubenas

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Rapport de l'Assemblée Générale des DDEN - 2020

Assemblée Générale Les Délégués Départementaux de l’Éducation Nationale de l'Ardèche ont tenu leur Assemblée Générale le 20 février 2020 à Guilherand-Granges. Après avoir souhaité la bienvenue aux par

bottom of page